Le village de Collonge-la-Madeleine

Le village de Collonge-la-Madeleine en video

Le Concert audio

Le concert de Rock à Epertully
En vidéo

Le Canton d'Epinac au début du (20ème) siècle

Le livre Le Canton d'Epinac au début du siècle de Lucien Taupenot.

sert de file rouge à l'association Musique aux Champs pour voyager dans l'histoire des villages du Canton d'Epinac en musique. Cet ouvrage sert de référence et de source, différentes pages du livres seront citées au fil du voyage.

Lucien Taupenot était un médecin et écrivain, chevalier de l'Ordre national du mérite et chevalier des Arts et des Lettres, originaire d'Epinac. Il a écrit plusieurs oeuvres de fictions et historiques sur la Bourgogne et la région de l'Autunois Morvan.

Première de couverture du livre: Le canton d'épinac au début du siècle | Lucien Taupenot 1986
Première de couverture du livre: Le canton d'épinac au début du siècle | Lucien Taupenot 1986

L'histoire du village de Collonge-la-Madeleine

Plan d'assemblage du village de Collonge-la-Madeleine après 1800 | Archives dep. de Saône et Loire ref : 3P1920
Plan d'assemblage du village de Collonge-la-Madeleine après 1800 | Archives dep. de Saône et Loire ref : 3P1920
Photo aerienne du village de Collonge-le-Madeleine | Musique aux Champs 2018
Photo aerienne du village de Collonge-le-Madeleine | Musique aux Champs 2018

Cette commune de 529 hectares fut, d’après plusieurs historiens, le lieu d’une bataille au moyen âge lors des invasions Sarrasines, pour preuve les lieux dits «le dessus de la bataille» et «la Redoute» sur la route de Digoine (Ces évenements sont aujourd'hui remis en question par les historiens). En fait l’église de Collonge-la-Madeleine est le monument le plus ancien du village. Sa construction remonte au 12ème siècle et une publication de l’Association Bourguignonne des Sociétés Savantes situe la construction du chœur au roman primitif.

Selon Colombet cette église rurale présente quatre particularités. Un clocher hors d’œuvre flanquant le chœur avec un toit en bâtière encore couvert de laves, des murs latéraux de travées du chœur élargis d’arcades aveugles, un chevet plat, alors que la plus part des édifices romans se terminent en hémicycle, et un chevet décoré d’arcatures aveugles. Pour toutes ces raisons les archéologues concluent que cette église constitue un jalon intéressant entre différentes constructions romanes. En 1475 le village comptait 60 habitants et l’escuier Jehan était pour partie seigneur des lieux. En 1585 c’était le frère de l’Evêque d’Autun André Ailleboust qui possédait ces terres. La recherche des feux de 1645 note la présence de :

Photo de l'église de Collonge-la-Madeleine | Musique aux Champs 2018
Photo aérienne du village de Collonge-la-Madeleine | Musique aux Champs 2018
Photo aérienne du village de Collonge-la-Madeleine | Musique aux Champs 2018

85 habitants qui, dans un terrier du 17ème siècle, se plaignent du continuel passage des gens de Guerre, la compagnie de chevaux légers du Conte d’Epinac, celle-ci ayant fait du village leur lieu d’assemblée, et dont l’entretien est à la charge des habitants. Pour ce faire les habitants durent emprunter force denier et doivent d’une part à Maître Pierre Carnot, receveur de la terre des Loges, la somme de 700 livres, et d’autre part 300 livres au dit Carnot. Pour combler ces besoins il n’y a pas de communaux, des terres à seigle de peu de rapport et des près et bois quelque peu montueux.

En 1904 le village comptait 120 habitants le garde champêtre avait nom Chamoy, arrière-grand-père du maire actuel. Avec deux aubergistes, un charron, un forgeron, un débit de tabac, et un entrepreneur de carrière, le village avait la structure traditionnelle des communes de la fin du 19ème siècle. Quant à l’origine du nom du village, «Collonge» viendrait du latin «colonica», terre défriché par des colons quant à Madeleine, cette sainte très populaire servait de patronne à une multitude de métiers coiffeurs, gantiers, parfumeurs, jardiniers, plombiers, tonneliers et vignerons. Elle avait pour réputations de redonner force aux jambes des enfants malades et guérissait de la lèpre. Les dictons la concernant étaient nombreux.

Pour la Madeleine
La noix est pleine,
Le raisin tourné,
Le blé enfermé

Photo de la statue de Sainte-Madeleine dans l'église de Collonge-la-Madeleine | Musique aux Champs 2018
Photo de la statue de Sainte-Madeleine dans l'église de Collonge-la-Madeleine | Musique aux Champs 2018

6 / 8